• Dyspareunie et coït douloureux - Pénétration et douleurs, que faire ?

    Dyspareunie et coït douloureux

     

    La dyspareunie est un terme scientifique utilisé pour parler des relations sexuelles douloureuses.

    Le coït douloureux se produit généralement lors de la pénétration. Cependant, il ya des gens qui ressentent la douleur avant, pendant ou après les rapports sexuels.

    Bien que ce soit un trouble beaucoup plus fréquent chez les femmes, les hommes aussi en souffrent pour de multiples raisons.

    Dyspareunie et symptômes courants

    La gêne au moment su coït peut être légère ou au contraire, extrêmement douloureuse.

    La personne souffrant de dyspareunie peut ressentir des brûlures, des démangeaisons ou une douleur vive.

    La douleur peut être localisée sur les parties génitales externes, au milieu du vagin ou dans la région pelvienne.

    Coït douloureux - Causes probables

    La dyspareunie peut être liée à des facteurs biologiques, sociaux et même psychologiques.

    Les causes courantes comprennent :

    Un manque de lubrification dû au manque de stimulation sexuelle avant le coït, une pression vigoureuse sur un urètre sensible, une pénétration sexuelle inappropriée, une blessure, une infection, une allergie au préservatif, une anomalie de l'appareil génital féminin et une maladie de la peau.

    Pour les hommes, la douleur pendant les rapports sexuels est surtout due à des causes organiques, en raison de problèmes de phimosis (incapacité de rétraction du prépuce derrière le gland), d'une sensibilité accrue sur le gland ou d'une infection localisée.

    Cependant, le coït douloureux peut aussi être le résultat d'une composante psychologique qui provoque une gêne.

    Chez les femmes, une dyspareunie non traitée peut entraîner à court ou à long terme le vaginisme. Au fil du temps, la dyspareunie non traitée est responsable de la perte de l'intérêt sexuel pour éviter des relations sexuelles douloureuses.

    Que devez-vous faire si vous souffrez de dyspareunie ?

    1) Dans un premier temps, il est recommandé de consulter un médecin pour déterminer s'il existe des causes organiques.

    2) Dans le cas contraire, consultez un sexologue pour déterminer quelle est l'origine psychologique en cause et trouver une solution.

    Envoyé par: Ryan. S